Metonymie – Figure de ton [definition et exemples] – EGRSM

Metonymie – Figure de ton [definition et exemples]

Metonymie – Figure de ton [definition et exemples]

Histoire en metonymie

Quintilien, grand rheteur de l’antiquite, deconsiderait la metonymie avec rapport a Notre metaphore et se montrait reserve quant a ses effets en discours des orateurs. Cette mefiance a perdure pendant des siecles puisque de nombreux manuels de rhetorique ne prenaient nullement la peine de citer cette figure de look.

A notre epoque, cette figure de ton est tres utilisee dans des expressions du quotidien, mais egalement dans le domaine d’la publicite. On peut citer Prenons un exemple, la maniere d’utiliser des aliments assez typiques tel des tomates ou des pates pour mentionner l’identite italienne de la marque. L’autre mode est de montrer les effets d’un produit, principalement pour nos pubs sur des affiches. Ainsi, une marque de vetements de sport va montrer un petit garcon habille d’un t-shirt de sport en train de dormir apres s’etre manifestement beaucoup depense. Il va falloir montrer l’effet du produit pour le sublimer.

Definition d’une metonymie

La metonymie consiste a designer un concept par l’intermediaire d’un autre avec lequel il entretient 1 lien logique. Ainsi l’on devoile « croiser le fer » quand le fer designe en realite des epees avec lesquelles l’on se battait. L’un des exemples de metonymie le plus connu reste celui du vin : on evoque un bordeaux Afin de designer 1 vin qui vient de la ville Bordeaux. C’est la toute la difficulte en metonymie : la relation entre les deux points n’est pas explicitee, on emploie en direct l’element A sans dire que l’on veut en realite faire reference a l’element B. Elle se base ainsi dans diverses connaissances culturelles qui permettront d’identifier le concept voulu par un autre possible que de le nommer en direct.

Le seul moyen de reconnaitre une metonymie est donc de saisir l’intermediaire qui unit l’element dont il va i?tre question et celui qui est sous-entendu. Cette relation peut etre de diverses ordres : la cause pour l’effet (dans l’expression « avoir perdu sa langue » l’element, la perte d’la langue, est la consequence de l’element B, la perte d’une parole), le contenant concernant le contenu (on peut citer une expression tres connue : « boire 1 verre » ou le verre est le contenant de votre que l’on boit en realite), l’artiste concernant l’?uvre (on devoile souvent « lire un Baudelaire » ou « voir un Picasso » Afin de designer nos ?uvres d’auteurs tres connus), la partie pour le bien (« trouver un toit » pour penser tomber sur une maison) etc. Ce dernier type de metonymie s’appelle d’ailleurs synecdoque. Comme on va pouvoir le constater a travers ces exemples, la metonymie reste une figure fort courante dans les expressions du quotidien. Elle permet d’effectuer une sorte de raccourci dans la pensee et de rendre compte des realites de facon plus frappante ou imagee.

Pierre Fontanier, grammairien francais, classe en Figures du discours la metonymie au sein des « tropes proprement dits », car elle est « en seul commentaire ». Parmi les tropes proprement dits, la metonymie reste un « trope avec correspondance ». Cela livre la definition suivante de cette figure de look :

Metonymie, en grec ????????? rencontres locales mjvb [metonumia], changement de nom, d’????? [onoma], nom, et de ???? [meta], qui, dans la composition, signifie changement. Ce Trope est fonde dans un rapport de correspondance entre 2 objets qui existent l’un hors de l’autre : votre rapport est habituellement celui d’la cause a l’effet, ou de l’effet a J’ai cause. (p. 261, il souligne)

Fontanier distingue neuf types de metonymies :

Clarisse Chabernaud pour La langue francaise

Difference entre une metonymie et une metaphore

J’ai metaphore et la metonymie paraissent deux figures de look qui reposent sur la substitution d’un accessoire par un autre. Cependant votre substitution ne repose nullement sur les memes mecanismes. Indeniablement, comme on l’a surpris, la metonymie remplace un facteur par un nouvelle avec lequel il a votre lien logique qui permet de faire le rapprochement entre des deux. Notre metaphore i§a, repose via le remplacement d’un facteur via un autre avec lequel il a un lien de similitude. Ainsi si on devoile “cet homme reste un lion”, il ne parai®t y avoir pas de lien entre les deux trucs, c’est votre metaphore qui cree ce lien ; alors que si l’on evoque “boire un verre”, le lien entre le verre et son contenu existe deja.

Difference entre une metonymie et une synecdoque

Une synecdoque est 1 type particulier de metonymie. Si la metonymie reste generalement quantitative et remplace 1 concept par un autre, la synecdoque est qualitative et va introduire une relation entre le tout et J’ai partie. J’ai synecdoque consiste a donner a un commentaire ou un expression votre sens plus large ou plus restreint que sa propre signification. S’oppose ainsi les synecdoques generalisantes, croissantes ou expansives ou le tout est utilise pour designer quelque chose De surcroi®t precis (sa part), aux synecdoques particularisantes, decroissantes ou restrictives ou l’article est designe par la partie.

  • Son velo a creve. (designant le pneu d’un velo) -> synecdoque car tout cela designe la part.
  • Le theatre attire bien l’article Paris . (designant la majorite des parisiens) -> metonymie.

Exemples de metonymies

Ah ! quelle cruaute qui tout en jour tueLe pere avec le fer, la fille par la vue !

Rodrigue, as-tu du c?ur ?

Paris a froid, Paris a faim.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,Ni des voiles au loin descendant vers Harfleur

Du desert de bitume fuient droit en deroute au milieu des nappes de brumes echelonnees en bandes affreuses au ciel qui se recourbe, se recule et descend, forme une plus sinistre fumee noire que puisse Realiser l’Ocean en deuil, les casques, nos roues, nos barques, les croupes. — La bataille !

Arthur Rimbaud, « Metropolitain »

Rome a ne vous plus voir m’a-t-elle condamnee ?

Ce pin ou tes honneurs se liront la totalite des journees.

Ronsard, Sonnets Afin de Helene

Le fer qui les tua leur donna votre grace.

Malherbe, Les Larmes de Saint Pierre

Vivre de son travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *